« Je ne vois que la rage de ceux qui n’ont plus rien »

de Christophe Martin   
et  Bruno Lajara         

Mise en Scène et scénographie

        Béatrice Croquet  

Création 2018 / 2019 par le Théâtre du Torrent

« Je ne vois que la rage de ceux qui n’ont plus rien » est un tryptique constitué de « Mains d’oeuvres » de Bruno Lajara, « Des robes sous mes pieds » de Christophe Martin et du Documentaire « Oporajeo » de Bruno Lajara.

Distribution

Avec par ordre d’entrée en scène :

        

Delphine Vuagnoux : Elodie Durand: Directrice comm. Auçan-France
Florian Baucher : Alain Nulliez: Directeur Auçan-France
Jean-Louis Chevallier : Jacques Nulliez: PDG Auçan-International
Caroline Mauley : Virginie Kowalski: Fille de Gecel – sans emploi
Philippe Drevon : Gecel Kowalski: Père de Virginie – caissier à Auçan

Création du visuel Affiche : François Saint-Rémy
Actualisation de l’Affiche : Elodie Tribut
Vidéo scénique :  Bruno Lajara (reportage réalisé au Bangladesh par l’auteur)
Décors :  Jean-Marie Baré
Régie Générale : Adrien Laneau  
Régies en alternance   :   Marcel Carlier / Catherine Aloisi-Gougeon
(Lumière – Son – Vidéo)    David Dumonteil / Bernard Chevallier
Costumes : Muriel Derolland

L’Histoire

Quel est le véritable prix d’une jolie petite robe pas chère fabriquée au Bangladesh pour satisfaire nos pulsions consuméristes ?… Celui de la vie ?
Virginie est ravie ! Elle, qui a tant de mal à boucler les fins de mois avec son allocation chômage, vient de s’offrir une si jolie petite robe à 9 € 90 dans son Hypermarché !… Mais lorsqu’elle découvre sur l’étiquette « Made in Bangladesh », un S.O.S. accompagné d’un message en anglais griffonné à la main, elle n’a plus qu’une idée en tête : retrouver l’ouvrière qui a écrit ce S.O.S. La voilà plongée au cœur des rouages de l’Economie mondialisée, bouleversant l’ordre établi au sein d’une Multinationale puissante ! Alors on rit, on pleure, on s’interroge … Sur fond de réalité, mais sans parti pris simpliste ou manichéen, un texte exaltant et jubilatoire, une histoire inoubliable, tendre et cruelle, des personnages émouvants et sensibles, portés avec brio par cinq comédiens affutés.« Parce que le Théâtre doit servir à donner de l’espoir aux hommes !… » Ariane Mnouchkine

Quelques photos de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013

 

Dates de représentation

Consultez notre rubrique « Tournée » pour toutes les dates de représentation de cette pièce.

Commentaires des spectateurs

Articles de presse (à consulter)